Bertrand Godin et Tania Gladiuk, deux pilotes professionnels instructeurs à l’École Nationale de police

NICOLET – L’école nationale de police de Nicolet compte maintenant parmi ses membres instructeurs deux pilotes automobiles professionnels, Tania Gladiuk et le non moins célèbre pilote québécois, Bertrand Godin.

Ce dernier était tout sourire ce matin alors que l’école Nationale de police avait invité les médias pour présenter les deux nouveaux instructeurs ainsi que le circuit routier utilisé pour les aspirants policiers. Bertrand Godin est visiblement très fier de ce nouveau défi qui s’offre à lui. Son expertise en conduite automobile saura profiter aux jeunes apprentis. Lorsque je lui ai posé la question qu’est ce que son expérience de pilote de course peut apporter dans la formation, il a répondu que peu importe à quelle vitesse on roule, la dynamique d’un véhicule reste la même. Le transfert de masses lors de virage doit être appris par les aspirants qui ne doivent faire qu’un avec le véhicule. C’est un des apprentissages importants pour la conduite de véhicule d’urgence, mais aussi tout autre véhicule, a mentionné monsieur Godin.

Tania Gladiuk est quant à elle une professionnelle de la drift. C’est d’ailleurs la seule femme en Amérique à faire la compétition dans ce domaine. Elle est aussi instructrice de conduite avancée pour les policiers aux États-Unis et des écoles de conduite. Elle fait aussi quelques cascades automobiles dans l’industrie du cinéma.

Madame Gladiuk me racontait que lors de ses compétitions de drift, elle est distraite par une multitude de gestes qu’elle doit poser pour effectuer ses manœuvres sans faille. Ainsi, les changements de vitesse, les jeux de pédales, le frein à bras et les instructions qu’elle reçoit dans ses écouteurs sont des distractions et c’est notamment une des facettes qu’elle enseigne aux aspirants policiers qui auront eux aussi beaucoup de distractions lors de poursuite policière par exemple. Ils auront à parler dans leur radio, actionner les gyrophares, assurer la sécurité de la population et continuer de se concentrer sur leur conduite et le véhicule en fuite.

Un plus pour l’École nationale de police

L’ajout de deux instructeurs à l’École nationale de police s’inscrit dans le souci de bien former les futurs policiers qui sont souvent critiqués lorsque surviennent des accidents alors qu’ils répondent à un appel d’urgence.

Depuis quelques mois, l’École procède à la révision de la formation en conduite de véhicule de police, qui s’intègre dans l’actualisation globale du Programme de formation initiale en patrouille-gendarmerie.

En plus de la venue des deux nouveaux instructeurs, l’École augmentera le nombre d’heures de formation en conduite de véhicule de police et enrichira cette formation sur les éléments de prise de décision, de gestion du stress et de jugement lors de déplacements d’urgence et de poursuites policières grâce entre autres à l’acquisition récente de deux simulateurs de conduite.

Outre le circuit de précision, les techniques d’interception de véhicule, de traverses d’intersections non prioritaires et des techniques de courbe, la formation portera aussi sur le dérapage et les déplacements d’urgence.

Photos, vidéo par Stéphan Desrochers

Stéphan Desrochers

Éditeur de troisrivieres911.com

Laisser un commentaire