Incendie mortel, un article de fumeur serait en cause

TROIS-RIVIÈRES – Dans l’incendie qui a causé la mort du petit Thomas Livernoche le 2 janvier, la police de Trois-Rivières écarte totalement la thèse d’un incendie criminel et retient surtout celle d’un article de fumeur oublié.

Selon le porte-parole du service de police, le sergent Luc Mongrain, après analyse de la scène, et selon les dépositions fournies aux enquêteurs par les occupants, la thèse de l’incendie criminel est totalement écartée. La cause retenue actuellement pour tenter d’expliquer cette tragédie est dirigée vers un article de fumeur qui aurait été oublié à l’étage par un des occupants.

Un technicien en identité judiciaire a passé une partie de la journée d’hier à l’examen de la scène de l’incendie. L’analyse de la scène ainsi que le visionnement de caméras de surveillance sont venus corroborer les versions recueillies par les témoins.

Une autopsie devrait être pratiquée sur le corps de la victime afin de préciser les causes exactes du décès et le dossier sera soumis au coroner.

Campagne de sociaux-financement

Par ailleurs, une campagne de sociaux-financement est toujours en cours pour venir en aide à la famille endeuillée. Voici le lien pour faire un don 

 

Photos par jean-Simon Hubert




Stéphan Desrochers

Éditeur de troisrivieres911.com