Poursuite policière sur plus de 30 kilomètres, le suspect toujours en cavale

Une vingtaine de travailleurs ont eu très peur quand la poursuite a traversé un chantier routier

Image Google map

TROIS-RIVIÈRES – Dans la nuit de vendredi à samedi vers 00h50, les policiers de Trois-Rivières ont pris en chasse un conducteur qui avait commis une infraction au code de la sécurité routière sur la rue Laviolette et le soupçonnaient de conduire avec les facultés affaiblies. La poursuite a même traversé un chantier routier sur l’autoroute 40

Après avoir tenté de semer les policiers dans le quartier St-Sacrement, le fuyard a pris l’autoroute à partir de l’entrée du centre-ville, en direction ouest. Or, à cette heure l’autoroute 40 en direction ouest était totalement fermée à la circulation pour des travaux majeurs d’asphaltage à partir de la sortie des Chenaux jusqu’à l’autoroute 55 . Une vingtaine de travailleurs ont eu très peur quand le véhicule est arrivé à toute vitesse sur le chantier avec des voitures de police à ses trousses. Heureusement, aucun travailleur n’a été blessé. On nous rapporte même que le fuyard klaxonnait lors de son passage.

Le suspect toujours en cavale

Le fuyard a continuer sur l’autoroute fermée jusqu’à l’embranchement de l’autoroute 55 nord qu’il a empruntée. Des patrouilleurs de la SQ avaient eux aussi été avisés de la poursuite et ils ont porté assistance aux policiers de la SPTR.

La poursuite a pris fin à plus ou moins 30 kilomètres de son point de départ quand le véhicule en fuite est passé sur une bande cloutée déployée par les policiers et crevé 2 pneus. Il s,est ensuite immobilisé dans la bretelle de la sortie 217, pour la rue Garnier à Shawinigan. Le conducteur est alors sorti de son véhicule et a pris la fuite à pieds, abandonnant ses 2 passagers. Ces derniers sont restés sur place pendant que les policiers étaient aux trousses du fugitif. Il n’a d’ailleurs pas été localisé sur place, mais les enquêteurs ont une bonne idée de l’identité du suspect et une arrestation pourrait être faite ultérieurement puisque l’enquête se poursuit dans ce dossier.



Stéphan Desrochers

Éditeur de troisrivieres911.com